Tour de Bretagne Kayak

02 juillet 2013

NOUVEAU

• Les pages "facettes" par Agnès.

Pour  2014 Thierry recherche des équipiers pour de beaux projets Kmer, en stand-up paddle et canoé.


 La mer: une telle quantité d'eau frise le ridicule (Henri Monnier).

TourBretagneCarteQuelques différences dans les distances et le nombre d'étapes avec le parcours initialement prévu.

Ce fut assez rude. Sur certaines étapes, il fallait s'accrocher les uns aux autres simplement pour écouter la radio ou regarder la carte. L’itinéraire n'avait pas été refait depuis sa création il y a 22 ans et l’on comprend désormais pourquoi.P6170116bis En résumé: 14 marathons + 4 jours "off" pour cause de mer trop forte, un Bréhat/Sept-Îles de 22 milles par 5 beaufort de face s'achevant in extremis peu après la renverse à 18h avant un coup de vent prévu pour 19h; un Molène/Sein par 6 Beaufort vent arrière (heureusement) et "épicé" d'un esquimautage à 6 milles des côtes pour l’un et un début de mal de mer pour les deux autres; une étape Sein/Glénan de 40 milles avalée à 4,2 nœuds de moyenne (merci les voiles) et achevée de nuit dans un nuage de sternes énervées, on était chez elles après tout; une entrée dans le Golfe du Morbihan à 8 nœuds. P6180135Quelques belles rencontres avec des insulaires et de belles soirées avec nos "supporteurs" à Batz dont un protagoniste de l’édition de 1991: Jean-Marc Janvier venu avec Josée Conan et son inoubliable seiche à l’armoricaine. La Manche et l’Iroise n’ont pas failli à leur réputation de mers difficiles. La première étape sous le soleil n’arriva qu'au 13eme jour. Un itinéraire qui aurait pu être bien plus dur sans une aide "méteo" à terre et impossible sans l’expertise de Super Agnès. Un voyage qui alimentera longtemps nos songes.

Espérons que la troisième édition n'attendra pas 22 ans; que ces pages puissent vous donner l’envie de tenter l‘expérience, ça en vaut la peine. Un conseil: préférez juillet et août!

P6190222

Photos et récit sur ces pages prochainement; pour l’instant on récupère, ça fait 3 jours que je me traîne, un vrai zombie; j'ai l'impression que je viens de découvrir ce qu'est véritablement le kayak de mer (Thierry). P6150088

Un article sur Figaro Nautisme.

Nous tenons à remercier:

• les anciens qui ont montré le chemin: Georges Colléter créateur de l’association Kayak de Mer du Ponant, Rémi Lecann pour ses articles (dont Kayak Mag N° 115, Mai-Juin 93) et Jean-Marc Janvier pour ses conseils et support météo, CKmer avec ses articles et bulletins, JCC (jersey canoe club) avec ses randonnées, Manche-Ouest avec ses rencontres, Agnès de Saint-Brieux pour sa proposition d'aide spontanée

Arzhela la blogueuse pour son accueil, Hervé Penisson pour le support météo, Josée Conan pour sa joie de vivre et sa cuisine, Eric Ollivier (concepteur des voiles) et Nicolas Daviau pour leur visite à Batz, Romain de kayakdemer.eu , la famille Guenroc de Saint-Malo pour la garde du camion.

• Claudine de Plasmor, Jean-Luc de Navikayak, Gilbert de SystemX, pour ne citer que les sponsors les plus engagés dans le projet mais il y en a d'autres non moins méritants...

IMGP8194

 

Posté par puyfoulhoux à 09:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]


21 décembre 2012

Le parcours

 N'hésitez pas à laisser un message en cliquant sur "commentaires" en pied de page.

WebPonant 

Caractéristiques

• Un raid motivé par le goût du challenge, une forte envie de se retrouver au contact étroit de la mer.

• Un tracé esthétique qui néanmoins n’enfreint pas la législation maritime, nous serons constamment à moins de 6 milles d’un abri.

• Un raid “énergies renouvelables” et “pagayer local” : hydrates de carbone, force musculaire et éolienne, nous utiliserons des voiles en appoint au risque de finir certaines étapes contre la marée.

• Une répétition du raid historique de 1991, légèrement aménagé puisque nous finirons à Vannes au lieu du Croisic.

Le raid en quelques chiffres

• 350 milles/648 km de navigation.

• 20 jours pour 15 étapes + 5 jours de marge en cas de mauvaise météo, grosse fatigue ou envie d’en faire un peu plus, une journée aux Glenans par exemple.

• 40 milles pour la plus longue étape, 10 pour la plus courte.

• les 14 principales îles et archipels Bretons, ne manque que le Mont-Saint-Michel.

Un Plan B au cas où…

Nous nous réservons la possibilité de toucher le continent ou de modifier le découpage des étapes au besoin, la sécurité et le plaisir de naviguer passant avant le défit sportif.

Bien qu’ayant navigué dans des eaux lointaines, nous sommes intimement persuadés que l’aventure et le merveilleux sont à deux pas de chez nous. Ce défi se veut également un hommage aux créateurs* de cet itinéraire, des gens qui ont œuvré à travers l‘Association du Ponant pour que naviguer en kayak jusqu’à six milles d’un abri soit possible.

*Équipe de 1991. Parcours intégral: Rémi Le Cann, René Adam, Didier Plouhinec. Parcours partiel: Daniel Le Baud, Jean-Marc Janvier, André Daniello, Jean-François Le Fur, Georges Colléter.

Posté par puyfoulhoux à 18:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 novembre 2012

Des facettes cachées à explorer : le monde marin

C’est la magie du voyage en kayak, en plus du défi sportif et marin c’est aussi pour cela que je suis là, j’ai vraiment l’impression de changer de monde, de passer une porte parfois. Dans ce contexte d’expédition où l’effort physique est intense, chaque rencontre me bouleverse...

(Malheureusement ce n'est pas toujours possible de lâcher la pagaie pour sortir l'appareil photo, alors peu d'images prises sur le vif de ces moments magiques...j'ai glissé des photos prises en mars sur les Sept Iles)

Arrivée des Fous de Bassan sur Rouzic au mois de mars

à quelques encablures de St Malo, sur une mer d’huile, avec les bateaux de pêcheurs et les ferries en vue, ce sera un petit groupe de dauphins, qui se nourrissent à quelques dizaines de mètres ; dans des creux d’un mètre à l’approche des Sept Îles, alors qu’on se bat pour avancer contre un vent de 5 Beaufort avant la bascule du courant, ce seront les fous de Bassan, ayant élu domicile sur Rouzic, qui nous accompagnent. Puis des macareux, des tordas et des fulmars viendront nous accueillir, nous dire que nous arrivons bientôt !

Huîtriers pies, Sept Iles, mars

Devant Penmarch, il est 19h, alors que nous avons déjà parcouru 23 milles, et que nous savons qu’il nous en reste encore 17. La fatigue nous rattrape, nous en sommes à notre 4e jour de navigation sans repos pour profiter des vents portants… un sillon de bulles apparaît le long des kayaks, un aileron de dauphin, puis un autre, encore un, un autre de plus ! et l’on éclate de rire ! L’un d’eux bondit hors de l’eau, à quelques mètres, sauts et plongeons de joyeux compagnons ! Je ris, crie de joie, ils glissent entre nos kayaks, la joie recharge mes batteries en quelques instants, c’est merveilleux. Je pourrais pagayer toute la nuit après une telle rencontre…

Baie de Lampaul, juin

À deux reprises,  je vois passer comme une trombe devant ma proue, même pas le temps d’avertir Thierry et PE, ce sont mes premières Océanites, petits oiseaux marins noirs avec leur croupion blanc…des décharges d’adrénaline revigorantes.

Torda, secteur Sept Iles, mars

Le plus intense pour moi, au large de la Pointe du Ras de Sein, alors que le crachin nous ôte toute visibilité, que la houle et le vent montent et nous usent, au détour d’une crête, un groupe de Puffins des Anglais : ils planent à quelques centimètres de l’eau, leur vol gracieux suit les creux et déliés de la mer. Ils se jouent des rafales et serpentent entre les masses d’eau, tourbillonnent autour des kayaks à nous donner le vertige. Nous sommes chez eux, sans doute des intrus dans leur domaine privé, nous sommes chez les pélagiques. Je suis au paradis, pendant quelques instants, la pression du vent et de la houle est oubliée.

Rouzic, mars

Posté par agnes penisson à 21:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2012

Préparation du raid/meteo

Untitled_2

 

Analyse des pilot charts sur la Manche: les conditions de Juillet et Août sont rigoureusement identiques. Pour les autre mois, le pourcentage de jours sans vent varie de 4 et 6%; Plus forte proportion de vent d’Ouest en Juillet/Août. Vents de terre plus fréquents et supérieurs d’un beaufort en Septembre. Attention: les barbes des flêches révèlent une moyenne !… Les vents qui nous intéressent sont de secteur E à N en début de parcours, NE à E à mi-parcours puis N à W sur la fin.

Posté par puyfoulhoux à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]