Ce texte n'est que le point de vue d'un des trois participants, il n'engage que son auteur.

Les îles du Ponant, randonnée hauturière. 

L’été 2013 fut de mémoire même de Breton le plus beau depuis 1985. Mais voilà, nous avions programmé notre randonnée un peu tôt en saison. Notre souhait, réitérer l’aventure de 1991; quelques kayakistes aguerris embarquaient alors pour un contournement de la Bretagne par les îles du Ponant et en évitant autant que possible de toucher le continent. Deux semaines minimum de navigation au large en restant théoriquement dans les limites de la division 240, à savoir ne jamais se trouver à plus de six milles d’un abris. 

Dimanche 9 juin

Après avoir récupéré Agnès chez Armelle à Arradon et chargé les trois kayaks prêtés par un de nos sponsors, nous faisons route vers Cancale; coup de fil de Jean-Marc en chemin qui nous souhaite bonne chance. Ce sera notre ange gardien durant ce périple. Sa contribution nous sera précieuse car il faisait partie de l’équipe de 1991, la première à réaliser ce tour. 

Hier, je suis passé voir ma mère à l'hôpital victime d'un AVC; Agnès est chaque jour au téléphone pour avoir des nouvelles de sa belle-sœur gravement malade; ce voyage a failli ne pas commencer et peux s'interrompre à tout moment pour des raisons indépendantes de notre volonté comme on dirait à la télé.

Aux questions que pose PE, on se rend compte qu'il n'a pas lu une seule ligne du récit de l’édition 91. Quand il a entendu les mots kayak et mer, il a signé des deux mains pour ce projet. Je m'attends à ce qu'il nous sorte les tongs et le bermuda; question plage, il risque d'être déçu. Il nous annonce qu'il aimerait bien finir la rando plus tôt car un copain à lui fait une fête en Lozère fin juin. Ben on va faire au mieux PE, au pire on appellera Arthus-Bertrand, qu'il vienne te chercher en hélico à Belle-Île.

Brève halte dans un fast-food à Saint-Jouan pour choper la météo sur l’ordi: de l’Est force 2(3) et vagues de 20 cm, c’est de bon augure. Le vent d’Est qui aplati la houle a soufflé toute la semaine dernière, ce qui nous aurait bien arrangé mais on ne refait pas l’histoire.

IMGP7996

À 17h, nous sommes à Port Pican (Cancale). Gros travail de chargement des bateaux, chacun à son poste; Agnès à la répartition des vivres et vérification des cartes, Pierre-Étienne distribue les dotations sponsors et fait la cuisine dans son mini van, Thierry colle quelques adhésifs sur les bateaux et monte les gréements tout neufs et que personne d'entre nous n'a encore utilisé. Aïe! déjà un pied de mât qui se décolle! On monte les tentes à la nuit tombante et le pauvre PE doit encore aller déposer son camion chez Anne-Laure à Saint-Malo, il ne reviendra qu’à 1h du matin. 

Lundi 10 

Départ à PM Saint Malo   Coef:  77   PM 09:00 / BM 15:43  Saint Malo  

Vent: nul  26,1 milles / 8 heures — moyenne: 3,26 Nds 

Lever à 7h dans le chant des oiseaux, pas de vent. Nous embarquons à pleine mer, il est 9 heures. P6100001bis

Passage de la Vielle Rivière à l’étale; ce bras entre l’Île des Landes et la Pointe du Grouin est surnommé "Play Station" par les jeunes kayakistes du coin. Avec les marnages les plus forts d’Europe ( jusqu’à 12 mètres) et de puissants courants, l’endroit sert aux entraînements "sécu" des moniteurs en formation à Dinard. 

Le ciel est gris mais cette journée maussade de mise en bras sera illuminée par la rencontre d’un gros banc de dauphins en chasse à 50 m de nous entre Rothéneuf et Saint-Malo. J'ai presque froid, j’enfile un deuxième anorak et le bonnet que je ne quitterai plus durant ces 18 prochains jours. Le Cap Fréhel à marée basse et vu du large prend des airs de Tassili: grandes falaises, grottes et immenses étendues de sable blond. Finalement c'est bien sous la pluie et à marée basse que je le préfère ce littoral Breton, quand on ne risque pas de le confondre avec un autre, il ne ressemble alors qu’à lui-même. P6100007Repas à 14h20 à la balise du Vieux Banc. Pour la dernière heure de navigation, le vent d’Est s'est levé, du 2 beaufort qui nous permet de finir la journée sous voile.P6100011À l’Îlot Saint-Michel, nous hésitons un long moment: débarquer là nous éviterait de toucher "la grande terre" comme disent les Sénans. IMGP8003Il y a de quoi planter deux ou trois tentes serrées contre la chapelle sur la maigre pelouse, en plein vent certes, mais le portage dans les rochers nous en dissuade. P1040929Nous débarquons finalement au cap d’Erquy comme prévu, la mer est en train de remonter. PE va demander l'autorisation de camper au village vacance de Roz Armor. L'endroit est infiniment reposant et abrité du vent.    Suite>