Lundi 24   

Départ à PM —6    Coef: 104    BM: 12h03 Port-Tudy      PM: 18h19 Port-Tudy 

Vent:  4 ouest toute la journée     19,7 milles / 5 h40 — moyenne: 3,48 Nds

Aujourd'hui ça ressemble à l’été: du vrai soleil comme à la maison et le vent est bien tombé. On descend nos esquifs dans le port à 9h; un dernier repas sur le quai à 11h30, riz/crème/thon/épice à tajine.

Embarquement à PM—6, il est 12h19. On tire les bateaux sur les algues pour sortir du port; ce port est étonnamment propre, des gens y ramassent même des bigorneaux. 20 minutes plus tard, nous sommes à la Pointe de la Croix, la plage des Grands Sables s’est réduite de moitié par rapport aux cartes. 

Cap au 160 pendant 20 mn puis au 185 le reste de la journée alors que la route fond est au 160. Oui, 25° d’écart, 15 pour le courant et 10 pour le vent. C'est d’ailleurs assez perturbant de progresser avec Belle-Île bien à notre gauche alors que nous sommes sensés nous y diriger, de la navigation façon tourteau. P6240245À 16h, passage à un demi-mille du phare des Birvideaux. IMGP8194À 17h30, nous sommes au large de la Pointe des Poulains où les falaises ont sorti leurs blancs froufrous, dit autrement: mieux vaut ne pas trop s'en rapprocher. Quand la mer se fâche la Côte Sauvage de Belle-Île n’a rien à envier à Ouessant paraît-t’il. Houle de 1,5m, à presque un mille des falaises nous sommes bien secoués par le ressac; personnellement, j’aurais opté pour la côte nord mais Calamity connaît son affaire et mène le train. PE et moi nous accrochons l’un à l’autre tels deux ouistiti à peine sevrés pour plier nos gréements à l’approche de la côte; manœuvre vaine. Sans voile, nous perdons encore plus de stabilité dans ce méchant clapot. 

P6250266Magnifique entrée dans Stêr-Vraz en se tenant à bonne distance des déferlantes; soleil, eau verte, ouaouh !  il est 18h et nous avons 40 mn d’avance sur l’horaire.

P6240262Bivouac à Stêr-Ouen et baignade, l’eau à eu le temps de chauffer et la lande exhale un délicieux parfum de vacances.

IMGP8197Deux voiliers sont au mouillage, nous discutons avec l’un des équipages. CAM_0662Nos tentes n’ont jamais été aussi proches des kayaks, à peine 20 mètres les séparent; en cette fin juin, déjà de nombreux marcheurs passent sur le GR.  Suite>