Mercredi 12

Départ à PM Coef: 73      PM:10h01 Paimpol  BM:15h24 Roscoff

Vent: SO 4 puis 5     22 milles / 6h36 — moyenne: 3,33 Nds

IMGP8011Lever à 8h, départ à 10h à pleine mer et déjà le courant pousse fort sous le phare du Paon, nous contournons Bréhat par le nord en direction des Héauts; début de journée dans une ambiance "grosse rivière", marmites, vagues et gros contre-courants derrière les rochers. Le vent est de Sud-Ouest, autant dire qu’il joue contre nous. Passé le Sillon de Talbert, cap au 260 pour compenser la dérive de vent; droit devant nous, plein ouest se dessinent les Sept-Îles, à peine quelques traits de fusain.

Nous mettrons 7 heures pour atteindre l’Île aux Moines avec 1h de retard sur l'horaire prévu. Le courant avoisine les 1,6 Nds sur la fin, creux de 1m mais surtout un vent de force 5 en pleine figure et ce désagréable sentiment de ne pas avancer faute de repères visuels. Impossible de sortir nos gamelles pour manger, ouvrir un simple sachet de biscuits devient une aventure.

La VHF en veille, le BMS confirme que ça va forcir à 7 de Sud-Ouest jusqu'à 11h demain matin. Vent plus renverse: il faut être sorti de l’eau avant 17h. 

Rouzic, la première des Sept-îles sur notre route apparaît comme couverte de neige: incroyable, ce sont en fait 17 000 couples de fous de Bassan en train de nicher (sans doute pas tous là en même temps). 

Nous sommes maintenant au niveau de Malban, il reste encore un mille à parcourir. PE est à la traîne, Agnès et moi avons un peu mauvaise conscience de le laisser quelques centaines de mètres derrière, il s'économise depuis qu'il sent monter des problèmes de tendinites qu'il soigne avec force pilules et étirements; pour me donner bonne conscience, je me dis qu’il pourra toujours se réfugier derrière Malban s’il n’en peut plus. 

Le vent aidant, la renverse se révèle soudaine et brutale; sur les dernières centaines de mètres nous rasons la côte de Bono cherchant l'aide des contre-courants et la protection des quelques rochers. Deux macareux nous passent devant l’étrave, des guillemots, des tordas (pdf à télécharger) , des puffins des anglais (pdf) . Nous sommes entrés aujourd'hui dans le vif du sujet, cette randonnée n'a pas été répétée depuis sa création voilà 22 ans, il y a peut-être une raison à cela, n'aurions nous pas été légèrement présomptueux ? J’essaye déjà de marchander avec la chance, allez, donnez-nous quinze jours pour atteindre Sein et je m’en contenterai.

 P6120039

Enfin à 16h38 (quelle précision !) nous touchons l’Île aux Moines et pouvons nous extraire de nos cockpits sous l’œil indifférent des touristes qui arrivent de Perros Guirec pour 30 minutes de visite; la nôtre durera 30 heures. P6120049Comme chaque jour, je me mets à grelotter aussitôt sorti du kayak. Nous nous ruons sur notre repas de midi avec 4 heures de retard, faut-il préciser que la pluie nous a accompagnés la quasi totalité de la journée ?  Suite>