Lundi 17 

Départ à PM — 2   Coef:   49   PM:  12h45 Roscoff   BM:  18h05 Brest

Vent: 2 NE     26 milles / 7h30

Ouessant, extrême ouest de la France métropolitaine.

Réveillés à 7h, le lever officiel est à 8h avec un départ pour 10h30. Il pleut, les huîtriers pies ont piallé toute la nuit relayés au matin par les goélands et les tadornes. J'ai passé la tête hors de la tente vers minuit, les rayons du phare balayant l’épaisse brume ajoutaient à l'ambiance irréelle du lieu.

IMGP8092Pour commencer la journée, nous longeons la côte jusqu’au phare du Four, mer belle...

P6170110...des goémoniers au travail; on aperçoit Ouessant quelques minutes puis la visibilité tombe à quelques centaines de mètres. IMGP8095Passé l’Île d’Yock, nous entamons la traversée de 11 milles sous la pluie et sous voile aidés par un vent faible de NE. Où que l'on regarde, on ne voit rien au loin. C’est route au compas tous les jours mais aujourd'hui encore plus d'habitude, c'est notre canne blanche; une bande de puffins nous accompagne un long moment. P6170114Un ferry, quelques bateaux de pêche à l'approche de Ouessant ...P6170117...dont nous apercevons uniquement la tourelle de Men Korn puis le sommet du phare du Stiff auquel s‘accroche un drapeau de brume. P6170115On voit le Youc'h au loin.P6170120 Peu avant Penn Arland, c'est l’entrée du Fromveur, le courant est fort, à notre gauche Kéréon, à droite les premiers cailloux de Ouessant dont nous devons encore longer la côte sud, nous sommes à PM + 4.

L’arrivée à Ouessant de l’équipe de 91 se fit dans la brume, pas de GPS à l’époque et à peine 30 m de visibilité. Au bout de plusieurs heures de navigation dans la purée de pois, le doute s’installa chez certains, un des membres menaçant même de faire route continent. La surface de l’eau commençant à s’agiter était le signe qu'ils entraient dans le Fromveur. Apparut soudain la côte, il suffisait alors de la longer pour atteindre Lampaul. Mais le compas semblait pris de folie; après qu’il eut fait un tour complet sur lui-même, nos pagayeurs se rendirent compte qu’ils étaient en train de tourner autour du rocher du Yourc’h distant de 140 m de Ouessant.

IMGP8097Deux heures après, nous entrons dans la baie de Lampaul poussés par la houle ...P6170122... la pluie nous battant le dos; il est 18h et déjà l’obscurité gagne, "mince, qui à touché l'interrupteur?". Je vais arrêter de mentionner qu’il pleut, ce n’est plus une information.

IMGP8107IMGP8112Les tentes sont vite montées et l'on file au restaurant. IMGP8111pench_eDans la crêperie, nous étalons les cartes marines sous les regards en coin des autres clients.

Trop fatigués et la bière aidant, nous renonçons finalement à faire le plan de navigation : les prévisions météo sont excellentes, ce sera balade dans l’archipel de Molène demain.

 Sous nos chaises des flaques d’eau, nous avons l’air de trois côtelettes mises à décongeler. Aux murs, de beaux tableaux de paysages Ouessantins aux couleurs pastel, ils sont l’œuvre du patron qui est aussi aux fourneaux, un caractère insulaire typique comme on en croisera aussi sur Hœdic, très gentil mais qui ne s'encombre ni de mots ni de sourires, laissant des blancs dans la conversation longs comme une traversée de l’atlantique à ski.  Suite>