Dimanche 16 

Départ à PM —1    Coef:52   PM: 11h47 Roscoff     BM: 18h06 Roscoff

Vent: SSE 5     26 milles / 7 heures — moyenne: 3,71 Nds

P6160093Départ de la Chapelle St-Anne à 10h45, 40 minutes pour rejoindre le camping par la côte sud de Batz en rasant les bords pour éviter le courant. Je casse mon mât en me penchant en arrière, il est monté trop près de l'hiloire. J’en ai 3 de secours.

Je le remplace au camping par une latte de windsurf plus solide pendant que les autres discutent avec les kayakistes anglais. Encore du temps gris et de nouveau une étape dure avec du force 5 dans le nez une bonne partie de la journée.

P6160094La mer est hachée, la houle, le courant et le vent ne s'étant pas mis d'accord. Pourquoi ces mots du grimpeur/écrivain Georges Livanos me reviennent-ils donc à l’esprit: "la paroie déjà verticale se redressait encore" ?

Nous repartons à 11h47; le vent portant de SSE nous fait gagner une heure sur l'horaire mais à mi-parcours au changement de cap, le fourbe nous reprend 35 minutes, nous arrivons tout de même à l’Île Vierge avec 25 minutes d'avance, il est PM — 5. 

Je n'ai presque rien bu de la journée, à croire que dans cette humidité ambiante, respirer suffit à s'hydrater. À la pause déjeuner vers 14h, je mange, le groin à même l'auge, ma cuillère n'étant pas du tout adaptée aux spaghetti. 

IMGP8090L’Île Vierge: à peine débarqué, au bord de l'hypoglycémie je dévore quatre cakes d'affilée tout en grelottant. Quand la météo l’abandonne, la nourriture devient vite un sujet récurant voire obsédant pour le randonneur.

P6160100À chaque aller-retour entre le campement et les bateaux, nous tirons un peu ceux-ci sur les algues que la marée montante recouvre lentement.

P6170103Il faudra quelques heures avant de pouvoir les sortir définitivement de l’eau par la rampe du port. CAM_0612PE et moi plantons nos tentes dans l'ancien potager et Agnès près des escaliers dominant la cale. 

P6160098Le phare est impressionnant, avec ses 82 mètres c'est le plus haut d’Europe. P6160102Je rate la moitié du bulletin météo de 19h30, ma montre ayant sonné trop tard, de plus le son est grésillant et le bruit du vent n'arrange rien. Agnès téléphone à Jean-Marc : demain, du NE 4(6) tournant SE dans la soirée, excellent ! et de la pluie bien sûr ! Captain Agnès avait tracé les premières étapes à la maison mais nous avons maintenant deux jours de retard, il faut réajuster les calculs. Le coefficient de marée est sensiblement le même, 52 au lien de 49, il faut juste revoir les heures de départ ; tout est noté au crayon sur les cartes, points et temps de passage, caps, amers....

CAM_0611Le vent tournoyant entre les bâtiments ne nous laisse aucun répit. Repas "gastronomique" vite expédié: purée/manouls, lavaş (galettes turques) avec gouda et miel, on voyage aussi par les papilles. Je fais la vaisselle avec une poignée d’herbe. Somnifères et berceuses sont inutiles, à 23h tout le monde est couché.   Suite>